loader-img
Homepage app widget

Actualités Juridiques

L’intelligence artificielle va-t-elle modifier nos façons de travailler ?

Mai 2023

Depuis le lancement de l’outil conversationnel ChatGPT en novembre 2022, une question est sur toutes les lèvres : l’intelligence artificielle (IA) va-t-elle modifier en profondeur nos modes de travail ?

On peut définir l’intelligence artificielle comme un ensemble de technologies visant à réaliser, de manière automatique, des tâches habituellement effectuées par l’humain. Mais, contrairement à l’image qu’elle projette auprès du grand public, l’IA n’est pas aussi intelligente qu’un humain, puisqu’elle ne dispose pas de conscience d’elle-même et ne peut pas faire des choix autonomes. Pour fonctionner, elle doit en effet être entraînée pendant de longues semaines, voire de longs mois. 

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est utilisée dans de nombreux domaines, comme la santé (elle peut par exemple réaliser des diagnostics), le transport (elle peut prédire le trafic routier), la cybersécurité (elle peut prévenir et bloquer les tentatives de fraude), l’industrie, la finance… De fait, plus de 35% des entreprises utilisent l’IA sous l’une de ses formes au moins. Est-ce à dire que les humains pourront bientôt être remplacés ? 

Intelligence artificielle vs. êtres humains

Contrairement à une idée reçue, l’intelligence artificielle n’est pas une nouveauté. Les premiers algorithmes ont été conçus peu de temps après son apparition, dans les années 1950. Certes, depuis quelques mois, on assiste à une véritable “course à l’intelligence artificielle”, et les plus grandes entreprises bataillent pour livrer les meilleures innovations dans ce domaine. 

Pour autant, il reste bien des domaines  dans lesquels l’intelligence artificielle ne peut pas faire mieux qu’un esprit humain : la créativité, la prise d’initiative, la prise de décision complexe, l’éthique. Les capacités de l’IA sont donc, pour l’instant, limitées à certaines tâches. Le secteur bancaire illustre bien ce point : aujourd’hui, l’IA peut certes traiter de nombreuses demandes, mais les salariés restent nécessaires pour traiter les procédures complexes, accueillir et orienter les clients, et maintenir un indispensable contact humain. 

Et après ?

Le futur de l’intelligence artificielle dépend donc en grande partie des choix qui seront faits par les entreprises : souhaite-t-on se diriger vers une automatisation avancée ou vers une simple complémentarité entre l’humain et la machine ? En mars, un millier d’experts de la tech ont rédigé une tribune pour demander un moratoire sur la recherche sur l’IA. Il est vrai que, sans limites précisément définies, l’intelligence artificielle fait courir des risques sur nos modes de vie : traçage, désinformation massive, déshumanisation… 

A l’heure actuelle, cependant, l’intelligence artificielle ne possède pas les capacités nécessaires pour remplacer l’humain ni pour bouleverser le monde du travail. D’autant qu’elle peut également faire des erreurs et générer de la désinformation ! Dénuée d’autonomie, de liberté et de créativité, elle est inapte à concurrencer sérieusement les travailleurs. Pour l’instant, en l’état actuel des choses, elle demeure un formidable outil pour assister, aider et accompagner l’être humain dans ses tâches quotidiennes, et notamment les plus répétitives. 

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable

Les actualités du mois